Archives par mot-clé : maserati

Maserati 3200 GT Automatique de 2000 / 21990€

Histoire

Maserati qui a un passé en compétition extrêmement brillant, produit sa première voiture de route en 1957.
Après une période à vide durant les années 75 sous le contrôle de Citroën, Maserati retrouve son âme et sa gloire lors de sa reprise par Fiat. Les accords Ferrari-Maserati ne vont que la porter au pinacle.

La 3200 est l’image de retour de la marque au trident dans le club fermé des super GT 2+2.

Elle possède encore le moteur Maserati de 3217 cm3 à 2 turbos développant 370cv. Elle possède un couple phénoménal, contrairement aux Ferrari, et lui permet une conduite sport ou ‘normale ». De plus, c’est une vraie GT 2+2 à 4 places.

Avec une ligne superbe, dessinée par GIUGIARO, la 3200 est somptueuse et est actuellement reconnue par les collectionneurs.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré note attention est donc cette Maserati 3200 GTA mis en circulation en juillet 2000 et totalisant 74 800 km

La caractéristique principal de ce modèle sont les fameux feux arrière « boomerang » (interdits aux USA) qui seront supprimés lors du lancement de la 4200 GT.

Ces voitures ont la réputation de nécessiter un entretien assez coûteux mais ce modèle a été régulièrement suivi dans le réseau Maserati et est vendue avec un contrôle technique valide.
Seul élément qui pourrait justifier ce prix très attractif, elle équipée de la boite auto à convertisseur BTR au lieu de la plus recherchée boite manuelle 6 rapports.

Cela reste toujours à l’heure actuelle une GT de grand luxe encore très abordable.

Son prix: 21 990 €

lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1621131550.htm/

maserati mexico de 1968 / 159800€

Histoire

La Maserati Mexico (tipo AM112) est une voiture de Grand Tourisme produite par le constructeur italien Maserati entre 1966 et 1972.

Présentée sous la forme d’un prototype sur le stand du carrossier Vignale au Salon de Turin 1965, elle reçut un accueil enthousiaste et la firme décida de la mettre en production. Ce coupé 2 portes à 4 places dessiné par Virginio Vairo fut présenté en version définitive l’année suivante au Salon de Paris d’octobre 1966.

L’origine du nom Mexico provient du fait que le prototype Vignale fut vendu en 1965 à un important client mexicain du nom de Diaz Barroso. Selon les registres de l’usine, la Maserati 5000 GT du président mexicain Adolfo López Mateos acquise en 1961 fut vendue en seconde main au Señor Barroso. À la suite d’un important accident, Barroso envoya sa 5000 GT à l’usine pour réparation. Durant sa visite, Barroso aperçut le prototype Vignale, l’acheta et le numéro de châssis de sa 5000 GT fut transféré sur le prototype afin d’annuler les droits de douane lors de son retour au Mexique. Incidemment, le pilote britannique John Surtees remporta en 1966 le Grand Prix du Mexique sur une Cooper-Maserati.

La Maserati Mexico fut commercialisée avec deux motorisations. Le moteur V8 4,2L de 260 ch issue de la Maserati Quattroporte I et le V8 4,7L développant 290 ch. Associée à une boîte manuelle ZF à 5 rapports ou Borg-Warner à 3 rapports automatiques en option, la vitesse oscillait entre 230 et 250 km/h.

La Maserati Mexico était capable d’accueillir 4 adultes confortablement dans des sièges en cuir. Elle possédait une planche de bord en acajou, richement dotée en instrumentation. Les vitres électriques et la climatisation étaient de série tandis que la direction assistée, la boite automatique et la radio étaient optionnelles.

La Maserati Mexico est le premier modèle de la marque à recevoir un freinage à disques ventilés aux quatre roues amplifiés par deux servo-freins.

La Maserati Mexico était équipée de jantes fils Borrani 650 x 15″ à serrage central. Sur les modèles tardifs des jantes disques en tôle furent montées, les Borrani fils étaient toujours disponibles mais désormais fixées par quatre écrous. Certains modèles furent équipés sur demande de jantes magnésium d’un dessin similaire à celles de la Maserati Ghibli mais d’une largeur de 6,5 pouces contre 7 pouces sur cette dernière.

En 1967, son prix de vente en France était de 92 000 F3. À l’époque, ses rivales étaient la Ferrari 365 GT 2+2, la Lamborghini Espada ou encore l’Aston Martin DB6.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette rare Maserati Mexico ( 1 sur 480 exemplaires produits dans le monde dont 7 pour le marché français) mise en circulation en janvier 1968 et affichant 85540 km certifiés par Maserati.

De couleur Agua Verde avec un intérieur complet en cuir crème.
Le véhicule est matching number est matching color.
En parfait état avec un historique limpide, elle a eu trois propriétaires. Entretenue régulièrement, il n’y a aucun frais à prévoir.

Son prix: 159 800 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1611991615.htm/

Maserati Kyalami de 1980 Sortie de Grange / 39000€

Historique

Dévoilée au salon de l’automobile de Genève en mars 1976, la Kyalami reprenait la philosophie du coupé quatre places trois volumes, interrompue avec la dernière Mexico quatre ans auparavant.

La Kyalami fut le premier nouveau modèle développé sous la direction d’Alejandro de Tomaso, directement dérivé et pratiquement identique au niveau de la carrosserie (sauf pour certains panneaux) à la De Tomaso Longchamp. 

Pietro Frua fut mandaté par De Tomaso pour entreprendre le restyling de la Longchamp conçu par Tom Tjaarda, afin de donner à la nouvelle voiture une allure distinctive de Maserati.

Si les deux voitures se ressemblent beaucoup de profil, l’arrière comme l’avant sont «maseratisés » avec des feux arrière de Citroën SM et une face avant à double optiques.

L’intérieur fut également amélioré pour incorporer des éléments classiques de Maserati tels que le volant et l’instrumentation. Le moteur Maserati V8 quatre arbre à cames en tête 90 ° de 4,2 litres et 265 ch de la Quattroporte fut utilisé, remplaçant le V8 Ford américain qui était utilisé dans la Longchamp (à partir de 1978, un 4,9 litres de 280 ch viendra compléter la gamme).

La Kyalami est considérée comme un modèle de transition, dans un contexte difficile pour Maserati. En effet, Citroën, qui avait racheté l’entreprise en 1968, souhaitait la mettre en liquidation judiciaire, ce fut chose faite le 23 mai 1975.

La réaction des parties intéressées eut pour conséquence l’intervention du gouvernement qui obtint un sursis de 6 mois.

L’entreprise fut sauvée par l’action conjointe, d’une part d’un organisme d’état dont la vocation était d’aider les entreprises en difficulté et, d’autre part, par celle d’Alejandro de Tomaso, entrepreneur argentin et ancien pilote chez Maserati. Un accord fut signé le 8 août 1975 qui garantissait le maintien en activité de Maserati.

Le nombre de voitures vendues entre 1977 et 1983 est de 200. La Kyalami est la dernière création de Pietro Frua. Elle s’effaça au profit de la Maserati Biturbo.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette Maserati Kyalami de 1980, l’une des 200 produites avec 68 000 km au compteur, fraîchement sortie de grange qui semble complète, d’origine européenne et qui n’a pas été modifiée. Elle a besoin d’être entièrement restaurée, on notera sur les photos de corrosion sur le bas de la porte notamment, une très belle ligne, très rare !

Son prix: 39 000 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1598204333.htm/

Maserati Ghibli 4.7 de 1969 / 167000€

Historique

La Maserati Ghibli est une automobile de grand tourisme du constructeur automobile italien Maserati. Elle doit son nom au ghibli, un vent tempétueux du désert égyptien.

Présentée au salon de Turin 1966, elle sera produite en série et commercialisée à partir de 1967 et ce jusqu’en 1973 pour être remplacée par la Khamsin.

Concurrente directe des prestigieuses Ferrari Daytona et Lamborghini Miura, la Maserati Ghibli est  » un chef-d’œuvre esthétique, de puissance et de souplesse  » reconnu par bon nombre comme l’une des réalisations italiennes les plus réussies des années 1960.

La Maserati Ghibli est dans un premier temps propulsée par un moteur V8 de 4,7 litres à quatre arbres à cames en tête (type mines : 4700 GT). Entièrement réalisé en aluminium, il développe une puissance de 330 ch et un couple de 390 Nm à 3 500 tr/min

Dès 1968, un 4,9 litres peut être monté sur demande spéciale. Quelques exemplaires (six ?) en seront équipés. C’est en 1970, que ce 4,9 l apparaîtra officiellement au catalogue. Quelques chevaux supplémentaires (335 ch) mais surtout plus de couple (480 Nm à 4 000 tr/min) pour ce moteur qui n’en manquait déjà pas. Elles furent commercialisés sous l’appelation Ghibli SS (type mines : 5000 SS) et équipées de la direction assistée.

La Ghibli est, malgré un empattement généreux de 2,55 m et une longueur de 4,70 m, une stricte berlinette deux places. Un an après son lancement, elle est déclinée en version décapotable.

Alors que 1 150 coupés seront produits, seul 125 cabriolets — dont 25 Ghibli SS de 4,9 l. — verront le jour

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette très belle
MASERATI GHIBLI 4.7 livrée neuve en Sardaigne en 1969.
Même propriétaire depuis 10 ans, elle possède un historique assez comple.
Exportée aux Etats Unis au milieu des années 70, elle reviendra en France à la fin des années 80.
D’une carrosserie bleue ciel avec un intérieur cuir noir d’une très belle patine d’origine.

La mécanique est décrite par son propriétaire comme très saine et tournant parfaitement. Le système de commande hydraulique d’embrayage est neuf tout comme le système de freinage, les flexibles ainsi que les réservoirs. 

Le contrôle technique sera passé pour la vente. 

Bref une voiture en très bel état d’origine avec une très belle patine.

Son prix: 167 000 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1594686560.htm/

Maserati Ghibli de 1993 / 19900 €

La Maserati Ghibli II est une automobile du constructeur italien Maserati produit entre 1992 et 1997. Elle a été construite à 2303 exemplaires.

Elle a pris la succession des Maserati Biturbo coupé. Disponible en motorisation 2 000 cm3 et 2 800 cm3, la Ghibli II a été livrée en plusieurs versions.

Le modèle de cet annonce est un 2.0l Turbo de 306 ch mis en circulation en Belgique en mars 1993 et totalise 140 000 km.

Le moteur a été refait en 2014 à 128000 km, la voiture est fiabilisée et très bien entretenue (gros dossier de maintenance fournit), elle fonctionne parfaitement et devient rare dans cet état.

Son prix: 19900 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1497451706.htm/

Maserati Bora 4.9l de 1973 / 179000€

La Maserati Bora est un coupé deux places du constructeur italien Maserati, construit entre 1971 et 1978. Il s’agit de la première Maserati de série à moteur en position centrale arrière.

En 1968, le constructeur de Modène Maserati élabore le projet d’un nouveau modèle avec moteur central arrière, une première pour la marque au Trident.
Elle ne connaîtra pas le succès pourtant mérité et espéré en raison du manque de fiabilité des éléments Citroën, propriétaire à l’époque de Maserati, qui viendront rapidement entacher la réputation de cette belle voiture.
À partir de 1972, Maserati ajoute à sa gamme la Maserati Merak, qui reprend la carrosserie de la Bora, mais équipée du moteur V6 destiné à la Citroën SM.
Ses concurrentes de l’époque sont la Ferrari 512 BB, la De Tomaso Pantera et la Lamborghini Miura, 275 exemplaires de la Bora sortiront de l’usine.

Donc, cette Maserati Bora a été livrée neuve à Miami en janvier 1973, elle totalise 54 766 km (ou miles ?).
De couleur Verde Pino, elle a bénéficié d’une restauration complète et a été repeinte dans la couleur rouge qui lui va parfaitement.
Son intérieur en cuir beige est en parfait état. Elle est matching number avec un moteur de 4930 cm³ (4.9L) équipée de carburateurs développant 330 cv et démarrant au quart de tour.
Une expertise a été réalisé par un expert professionnel agréé FFVE.

Son prix: 179 000 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1544670121.htm/