Talbot sunbeam Lotus de 1981 / 30000€

Historique

La Chrysler Sunbeam est une petite berline trois portes Supermini fabriquée par Chrysler Europe dans l’ancienne usine du groupe Rootes à Linwood, en Écosse, de 1977 à 1981.

Le développement de la Sunbeam a été financé par une subvention du gouvernement britannique dans le but de maintenir l’usine de Linwood, et la petite voiture était basée sur le plus grand Hillman Avenger, également fabriqué là-bas.

Après la prise de contrôle des activités européennes de Chrysler par PSA, le modèle a été renommé « Talbot Sunbeam » et est resté en production jusqu’en 1981.

Une version Talbot Sunbeam Lotus aura beaucoup de succès en compétition et remporte même le titre des fabricants du Championnat du monde des rallyes pour Talbot en 1981.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette Talbot Sunbeam Lotus de 1981 dans un très bel état qui totalise seulement 61 383 km.

C’est un véhicule qui, d’après son propriétaire, n’a jamais été accidenté.

Des travaux de restauration ont été effectués en reprenant les soudures et renforçant le châssis. 

Les freins avant sont équipés de disques ventillés et d’étriers 4 pistons AP Racing. 
Les freins arrières sont équipés de disques et le véhicule est équipé d’un double maître cylindre sans servo frein. 
Le pont arrière autobloquant a des renforts en aluminium, les tirants de pont sont montés sur sur rotules réglable. 
La voiture a été rabaissée avec des ressorts avant et arrière plus courts et plus durs, silentblocs de bras durs.
Direction directe. Tirants de chasse sur rotules réglables. 
La batterie a été déplacée dans le coffre.
Les extensions d’ailes sont en aluminium et rivetées.
Le moteur a été refait avec une culasse grosses soupapes, arbres à cames, gros collecteur échappement usine. Elle est équipée d’un radiateur d’huile. 
La circulation du circuit d’eau a été modifiée sur la culasse et la pompe a eau pour un meilleur refroidissement.

Le véhicule est vendu avec un moteur d’origine completement démonté mais prêt au remontage ainsi que diverses pièces et 5 jantes d’origine.

Son prix : 30 000 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1513937508.htm/

TVR 3000M (LHD) de 1978 / 26500€

Historique

La TVR 3000M et ses dérivées 3000S, Taimar et Turbo, sont des voitures produites entre 1972 et 1979.

La production augmente et en 1970,  TVR s’installe dans de nouveaux locaux, toujours à Blackpool.

En 1972, la société présente la série M (M comme Martin) doté d’un nouveau châssis, conçu par Mike Bigland, adapté aux nouvelles contraintes du temps et qui remplace celui que  John Thurner, dessiné pour la Grantura.   

La série M sera décliné en petite cylindrée (1,6 litres) jusqu’à la sortie d’une  version Turbo 3 litres.

En 1976, il propose une version avec hayon de sa série M :  la Taimar.

À  la fin des années 70 sort aussi une version cabriolet, le premier de série de  la marque, en effet jusqu’ici il ne produisait que des coupés.

La série M  marque une étape importante pour TVR, le passage à la grande série (à l’échelle de TVR) avec presque 2500 exemplaires fabriqués en 8 années de production.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette rare TVR 3000M en conduite à gauche.

Equipée du moteur V6 Essex porté à 3,1L, le véhicule développe 170CV et est très performante pour son poids.

Elle dispose d’un dossier d’entretien complet et la dernière révision date de novembre 2018 en plus du changement des 5 pneus par des neufs.

Son prix: 26 500 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1576042352.htm/

Jaguar Mk V cabriolet 1952 / 47500 €

Historique

La Jaguar Mark V fut produite entre 1948 et 1951.

La Mark V fut présentée aux distributeurs et à la presse le 30 septembre 1948 et fut lancée le 27 octobre 1948, lors du salon de Londres en même temps que la XK120, avec laquelle elle partageait un stand.
La Mark V surpassa les ventes de la XK120 avec de près de 5 000 voitures vendues par an, contre 2 000 pour la XK120.

Le style de la voiture suivait celui des SS-Jaguar d’avant-guerre avec la calandre verticale en chrome. La mascotte du Jaguar bondissant du bouchon de radiateur devint disponible en option. La calandre rappelle nettement celle de la Bentley Mark VI récemment modernisée.

Les roues sont des 16 pouces (406,4 mm) en acier embouti, beaucoup plus petites que les roues de 18 pouces (457,2 mm) de la MK IV.
Sur le côté, un style distinctif sur la berline était un repli de la courbe, à la base du quart arrière de la fenêtre suivant la courbe de profil de la vitre latérale, un élément conservé sur de nombreux modèles. Les guêtres de roues étaient la norme. Il y avait aussi une version drophead coupé (décapotable).

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette Jaguar MK V cabriolet de 1952 parfaitement patinée à remettre sur route.

Française d’origine en conduite à gauche, elle a une carrosserie bicolore (noir et gris) associée à un intérieur rouge et une capote blanche.

Cette voiture, d’après son propriétaire a toujours été stockée au sec sous la poussière.
Elle démarre bien, malgré tout, il faudra revoir les freins et prévoir une remise en route.

Un modèle assez rare à la vente qui mérite que l’on s’y intéresse !

Son prix: 47 500 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1575676432.htm/

Panoz AIV roadster de 1997 / 78000€

Historique

La Roadster est une voiture de sport lancée en 1992 par le constructeur américain Panoz Auto Development Company implanté en Géorgie aux Etats Unis.
Le Roadster a été remplacé par l’AIV Roadster en 1997.

À partir de 1994, Panoz a mis au point un châssis en aluminium pour le Roadster. Ce nouveau châssis permet de réduire à la fois le temps d’assemblage (350 heures d’heures de travail ont encore été consacrées à chaque véhicule) et de réduire les performances en améliorant le poids.
En 1996, un nouveau prototype a été dévoilé, qui différait considérablement de la voiture d’origine. Il avait un cadre d’espace en aluminium extrudé avec une colonne vertébrale centrale.
Des adhésifs spéciaux ont été utilisés pour fixer le cadre et le corps. De manière tout aussi importante, un tout nouveau train d’entraînement a été utilisé, le moteur V8 Mustang SVT Cobra 32 tout en aluminium de 1996.
Ainsi, le nouveau Roadster était composé à environ 70% d’aluminium et a été surnommé un « Aluminum Intensive Vehicle « , l’AIV Roadster.
Le nouveau moteur produit 305 chevaux (227 kW). Combiné au châssis plus léger, le rapport poids / puissance de la voiture est considérablement augmenté.
Grâce aux économies de poids, un climatiseur a été installé avec peu de modification du poids ou des performances.
La dernière année de fabrication de l’AIV Roadster a été réalisée en 1999, lorsque 10 d’entre elles ont été modifiées avec une peinture spéciale suralimentée et ont été signées pour créer le Signature Edition 2000 Panoz AIV Roadster. La production totale de l’AIV comprenait 6 prototypes et 176 autres modèles de production vendus au public. Certaines voitures construites en 1999 n’ont été vendues qu’en 2000.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette très rare Panoz AIV Roadster de 1997 de 32 000 km homologuée et immatriculée en France.

Il s’agit très exactement de l’une des 49 Panoz AIV Roadster Roush Edition construite, une série limitée parmi les près de 220 Panoz Roadster construits entre 1990 et 1999

Entièrement d’origine, de couleur extérieur rouge avec un intérieur noir, elle est équipée d’un moteur shelby cobra de 305 cv, la capote en tissu est manuelle.

L’occasion d’acquérir un véhicule très rare avec des performances hors du commun (0 à 100km/h en 4.3s)

Son Prix: 78 000 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1182779948.htm/

Amilcar CC de 1922 / 32000€

Historique

L’Amilcar CC est une voiture de sport fabriquée par le constructeur français Amilcar de 1921 à 1925.

Elle était propulsé par un quatre cylindres en ligne de 903 cm3, disposant d’un arbre à cames latéral et développant 17 chevaux.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette Amilcar CC cabriolet deux places d’origine de 1922 en parfait état.

Le véhicule a subit une restauration complète, la carosserie en aluminium a été refaite par un artisan réputé sur ossature frene, peinture, mecanique, faisceau, sellerie, etc …

Details de la réfection moteur :

tous les regules refaits manetons et tourillons
villebrequin rectifié
arbre a cames retaillé
pistons origine
segmentation neuve
chemise remplacée
rectification des sieges de soupaes et soupapes
revision carburateur
remplacement de toute la visserie
culasse éprouvée et rectifiée
demarreur neuf

La boite de vitesse:

Mécanisme d’embrayage refait a neuf
butée d’embrayage rectifiée

Essieu arrière:
joint spi remplacé
garnitures de frein neuves
vidange boite/pont/moteur

Son prix: 32 000 € à débattre

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1575049717.htm/

Land rover series 3 de 1979 / 3500€

Historique

La série III est la Land Rover la plus fabriquée, avec 440 000 exemplaires construits de 1971 à 1985.

Elle avait les mêmes options de moteurs et de carrosseries que les IIA précédentes, y compris les breaks (Station Wagon) et les versions 1 tonne.

De la série IIA à la série III, on note quelques changements esthétiques, mais relativement limités : les phares avaient déjà été déplacés vers les ailes sur les derniers modèles IIA de 1968-69 (pour se conformer, disait-on, aux règlements d’éclairage australien, américain et néerlandais), et ils sont restés dans cette position pour la série III.

La grille métallique traditionnelle, présente depuis le début sur toutes les séries I, II et IIA, a été remplacée pour la série III par une grille en plastique gris métallisé. Le moteur était le 2,25 litres, dont la compression a été portée de 7:1 à 8:1, ce qui augmentait légèrement la puissance (mais le moteur de compression élevée était un ajustement optionnel sur le modèle IIA depuis plusieurs années).

C’est durant cette période de production de la série III qu’est sortie d’usine la 1 000 000e Land Rover, en 1976. La série III a vu de nombreux changements dans la dernière partie de sa carrière, afin de répondre à une concurrence accrue.

Ce fut le premier modèle à présenter une boîte synchronisée sur les quatre vitesses, bien que certains modèles de série IIA de suffixe H (surtout des Station Wagon) aient déjà été dotés d’une boîte entièrement synchronisée.

Conformément aux tendances de la décoration automobile du début des années 1970, concernant à la fois la sécurité et l’utilisation de matériaux avancés, le tableau de bord métallique simple des modèles précédents a été remplacé par un nouveau tableau de bord en plastique moulé épais, et les cadrans et indicateurs, auparavant situés au centre du tableau, ont été déplacés devant le conducteur.

Les châssis longs 109 pouces de la série III reçurent en équipement standard le pont arrière Salisbury, où le carter de différentiel et le boîtier de pont sont fondus d’une seule pièce (mais certains modèles 109 de la fin de la série IIA l’avaient connu aussi).

En 1980, les moteurs à essence et diesel de 2,25 litres ont reçu un vilebrequin plus moderne à 5 paliers, et les essieux et moyeux de roues ont été renforcés. Les arbres de roues étaient de plus fort diamètre, ce qui mettait un terme à la propension des Land Rover antérieurs à voir leurs arbres de roues se briser net dès que l’effort devenait excessif.

De nouvelles options de finition ont été introduites pour rendre l’intérieur plus confortable si l’acheteur le souhaitait. Ces changements aboutirent en avril 1982 à l’introduction des Station Wagon County, disponibles en 88 et 109 pouces. Ceux-ci bénéficiaient des tout nouveaux sièges en tissu du camion Leyland T-45, d’un kit d’insonorisation, de glaces teintées et d’autres améliorations d’agrément et de confort.

Encore plus intéressante a été l’introduction du pick-up haute capacité (High Capacity Pick Up) sur châssis 109 pouces à suspension renforcée, offrant une surface de chargement accrue de 25 % par rapport au pick-up classique.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est ce Land Rover Series 3 88 essence de 1979 qui semble en bon état avec 48 500 km compteur.
Décrit comme étant en bon état général par son propriétaire, il semble assez propre malgré l’absence de photos de l’intérieur, il est vendu avec son hard top, idéal pour les balades cet été !

Son prix: 3 500 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1573962439.htm/

La sélection des annonces de véhicules en France