FACEL VEGA FACELLIA F2 CABRIOLET DE 1963 / 45000€

En résumé

La Facel-Vega Facellia (type FA) est produite entre 1960 et 1963 à 650 exemplaires. Elle est née du désir de Jean Daninos de créer un modèle de plus petite taille pour concurrencer les Alfa Romeo, Porsche et Triumph qui étaient alors les références sportives dans la gamme des cylindrées moyennes.

Elle est l’une des grandes nouveautés du Salon de Paris d’octobre 1959.

La Facellia reprend dans les grandes lignes les caractéristiques techniques Facel-Vega à moteur V8.

Elle est équipée d’un châssis tubulaire, d’une coque soudée en acier, d’une suspension avant indépendante, de freins à disques Dunlop et d’un pont arrière rigide.

Cependant la grande nouveauté se situe sous le capot.

L’usine n’obtenant pas de licence d’importation pour un moteur étranger, elle se tourne vers la société Pont-à-Mousson pour développer un nouveau moteur.

Ainsi un 4 cylindres de 1.6 l répondant parfaitement au cahier des charges initial voit le jour.

Développant 115 ch à 6 400 tr/min, il permet à la voiture d’être performante.

Malheureusement, des problèmes de mise au point moteur, entraînent des casses répétées.

Facel Vega procède alors immédiatement à des échanges standard sous garantie. Cette opération met à mal la trésorerie et la réputation de la marque.

Des améliorations sont apportées sur la Facellia F2 introduite dès 1961. La mécanique est entièrement revue par la société le Moteur Moderne pour accroître la fiabilité et le refroidissement.

Par la même occasion, les phares Marchal Mégalux identiques à ceux de la Facel II apparaissent et le tableau de bord profite du revêtement en faux bois des modèles V8 à la place du cuir.

L’Annonce

Le modèle est donc une des dernières Facel Vega Facellia F2b cabriolet de juillet 1963.

le véhicule a une carte grise française normale au nom du vendeur.

Un moteur de Facel Vega F3 (Volvo) a été monté dans les années 70. Blanc crème d’origine, elle fut repeinte en noir à la même période.

Elle a passée 35 ans dans une grange, d’ou son bon état général.

Complète et roulante, sa moquette a été retirée pour sabler et refaire à neuf le plancher, les gouttières de capotes ont aussi été réparées, seuls points de corrosions constatés (maladie des cabriolets).

Le vendeur a investi pas moins de 20 000 euros, pour sa remise en route, parmi les dépenses, beaucoup de pièces neuves:

  • Capote sur mesure tendue et rendu parfait avec le motif comme à l’origine, arceaux en hêtre neuf
  • Train avant refait à neuf (rotules, bagues, pivots) prévoir le parallélisme
  • Freins Dunlop neufs et servo frein neuf
  • Réservoir refait à neuf ( dessoudé/ressoudé)
  • Alimentation carburant et pompe à essence neuf
  • Carburation refaite et réglée, filtres à air neuf
  • Allumage refait, bougies, câbles, bobine, allumeur électronique, le tout neuf
  • Radiateur de refroidissement et de chauffage refait à neuf comme à l’origine
  • Feux arrières couteaux neufs dans la boîte

Le moteur a peu de kilomètres ( environ 20 000 km ), ses compressions sont bonnes (13,4).

Elle démarre au quart de tour à froid comme à chaud, ne chauffe pas.

Reste donc à refaire l’intérieur complet ainsi que la peinture, une restauration raisonnable pour avoir une voiture rare.

Seule ombre au tableau, son moteur n’est pas d’origine mais son prix reste très attractif !

Son prix: 45 000 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1680626214.htm/

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce modèle en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *