Archives de catégorie : GT

Jensen interceptor Mark II LHD de 1971 / 48500€

Histoire

Pour remplacer la Jensen C-V8, le constructeur britannique Jensen Motors s’oriente vers une solution externe à l’entreprise.

Elle confie la réalisation du design extérieur de l’Interceptor à l’entreprise italienne Carrozzeria Touring et noue un partenariat avec cette société pour la production de la carrosserie.
Pour tenir son engagement, Carrozzeria Touring se rapproche de Carrozzeria Vignale pour assurer le contrat.
Les retards s’accumulent et la qualité ne suit pas, insatisfait, Jensen rapatrie finalement la production de l’Interceptor en Angleterre. Pour le moteur, Jensen choisit un moteur V8 du constructeur  Chrysler pour équiper sa voiture.
Plusieurs versions délivrant des puissances différentes seront proposées à la vente au cours de la vie commerciale de l’Interceptor.

La version Mark II est proposé à la vente en octobre 1969, avec un style légèrement révisé autour des phares, de la calandre, des pare-chocs et des feux arrière. L’intérieur a été considérablement amélioré afin de répondre à la réglementation américaine et la planche de bord est redessinée. L’air conditionné est proposé en option.

Il existe plusieurs chiffres de ventes selon les sources. D’après Heon Stevenson, 6407 Jensen Interceptor et 320 Jensen FF furent produites

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette rare JENSEN INTERCEPTOR Mark II de 1971 mise en circulation aux Etats Unis. En très bon état de présentation avec 60 000 km au compteur.

De couleur Bordeaux avec un intérieur en cuir beige, elle est équipée d’un V8 Chrysler de 330 Ch, de la boite automatique, de la direction assistée et des freins à disques à l’avant comme à l’arrière.


Exempte de corrosion avec un châssis sain, elle est vendue avec un dossier de suivi. Un véhicule en très bon état qui mérite toute notre attention.

Son prix: 48 500 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1628435613.htm/

Alfa Romeo Montreal de 1972 / 50000€

Histoire

L’Alfa Romeo Montreal est un coupé de sport issu d’une étude de style de Marcello Gandini, alors salarié de l’atelier du maître Bertone. La voiture a été présentée à l’exposition universelle de Montréal en 1967, d’où le nom du modèle. L’objectif étant de créer et d’exposer : « La massima aspirazione dell’uomo in fatto di automobili » – La plus haute ambition de l’homme en matière d’automobile.

3 925 exemplaires ont été produits entre décembre 1970 et juillet 1974 et commercialisés jusqu’en 1977.

Le point marquant de leurs caractéristiques est leur moteur, un V8 à 90°, d’une cylindrée de 2 593 cm3, quatre arbres à cames en tête (deux par rangée de cylindres) et une puissance de 200 ch DIN.

Ce moteur est issu directement du V8 de 2 litres de l’Alfa 33 de course, avec réalésage pour porter sa cylindrée à 2,6 litres.

Son injection mécanique Spica/Alfa Romeo AIBB 8C S75 était alimentée par deux pompes à essence Bosch, elle est pourvue en outre d’un allumage électronique et d’un carter sec, mais a perdu le double allumage du moteur de course et son vilebrequin plan.

Une boîte manuelle ZF à 5 rapports accouplée au moteur entraîne les roues arrière via un arbre et un pont rigide (celui du coupé Bertone, avec autobloquant), guidé par un bras supérieur en T.
Cette boîte était, contrairement aux boîtes Alfa, très robuste, puisque les problèmes de bagues de synchro ne sont que rarement apparus.
De plus, la première vitesse était en bas à gauche à l’inverse de la boîte Alfa, la deuxième et troisième donc respectivement au milieu en haut et au milieu en bas, ce qui facilitait un passage rapide de la deuxième à la troisième, important en conduite sportive.

Relativement légère, 1 270 kg les pleins faits, pour une longueur de 4,22 m, en termes de performance elle était bien au-dessus de la moyenne à son époque, sauf pour des voitures bien plus sophistiquées et chères (Ferrari, Lamborghini), ou encore les « muscle cars » américains avec leurs puissances délirantes et sensations dé-coiffantes.

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette Alfa Romeo Montreal mise en circulation le 31 décembre 1972, l’une des 3737 Montreal en conduite à gauche !

Le véhicule est vendu avec un certificat Alfa Roméo Classiche authentifiant qu’il est matching Numbers et colors (Metallic green / intérieur Beige Havanna)

Mécaniquement, l’allumage, les échappements, la sonde thermstatique, les silent blocs, les tirants de chasse de train avant et les pneus Michelin XWX 205/70/VR14 sont neufs !


Au niveau carrosserie, la tôle a été totalement décapée à nue, les bas de caisse et le plancher avant gauche ont été refaits.

La caisse a été complètement traitée contre la corrosion. Le système d’évacuation d’eau dans les passages de roue a été amélioré.

La voiture a été complètement repeinte dans sa teinte d’origine.

Il s’agit d’une belle opportunité de part son prix de vente mais aussi son état extérieur (la corrosion étant le problème principal de la Montréal).

Son prix: 50 000 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1656566189.htm/

FERRARI 330 GT 2+2 série 1 de 1966 / 299000€

Histoire

La 330 GT 2 + 2, première version, a été présentée au Salon de Bruxelles en 1964. Le moteur est d’origine Colombo et dérivé de la GTO. Le modèle succède à la 250 GTE, la cylindrée étant augmentée de 960 cm3, et la puissance passant de 240 à 300 ch.

Alors que cette dernière avait déjà marqué l’histoire de Ferrari par la production d’un nombre inhabituellement élevé d’exemplaires – plus de 900 exemplaires –, la 330 GT fera encore mieux puisqu’elle sera produite à 1 088 exemplaires.

Dessinée par le célèbre carrossier turinois Pininfarina, depuis longtemps associé à Ferrari, la proue et la poupe de la 330 GT 2+2 sont particulièrement novatrices, notamment en ce qui concerne les blocs optiques avant à quatre phares.

La vitesse maximum était de 240 km/h, le 400 mètres départ arrêté est couvert en 15’9 et le mile en 28’2. La 330 GT a été accueillie par la presse spécialisée de l’époque, comme un modèle Ferrari plus urbain, conçu plus pour le grand tourisme que la compétition. 

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette très belle Ferrari 330 GT 2+2 livrée neuve aux Etat Unis par la concession Luigi Cinetti Motors à New York fin 1964. L’auto était de couleur Azzuro.
Le premier propriétaire ne la fait immatriculer qu’en juillet 1966.

Elle arrive en Europe en août 1992, importée par le dirigeant de la société Gebr Fehlmann à Aargau, en Suisse. Monsieur Fehlmann l’a fait repeindre en couleur Grigio Nûrburgring (gris argent) – Immatriculée AG 17674 (l’original de la carte grise est présent dans le dossier du véhicule ).

Revendu en septembre 1995 à « Touring garage » en Suisse. Elle a été revendue à un client Suisse en mars 1997. 

Monsieur Heinrichsdorff lui a racheté et importé en Allemagne en février 1999 – Immatriculée SHA-F 300 (nous avons l’original de la carte grise)
Conservée jusqu’en mai 2007 pour être revendue à un collectionneur de Saarbrücken, Monsieur L. – Immatriculée SB-XV4 H (une copie de la carte grise est aussi présente). 

Racheté à Monsieur L. en mars 2016 par son dernier propriétaire et Immatriculée en carte grise collection Française.

elle est disponible à la vente chez son propriétaire actuel, un professionel.

Cette Ferrari dispose d’un grand nombre de factures d’entretien depuis 1992.

Première année de production avec 4 phares et la boite de vitesses 4 rapports avec overdrive, plus rare que les modèles sortis à partir de 65, une très belle voiture qui, certes, a perdu sa teinte d’origine mais qui est très belle avec un intérieur patiné magnifique.

Son prix: 299 000 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1623541741.htm/

Alpine A310 V6 de 1981 / 19900€

Histoire

La mission de l’A310 était de conquérir une nouvelle clientèle qui trouvait la berlinette A110 trop spartiate.

En effet, l’A310 dispose d’un confort nettement supérieur, ainsi que deux petites places arrière qui lui permettent de prendre le qualificatif de 2+2. 

Depuis l’arrêt en 1967 des A110 GT4 (descendantes des A 108 2+2), il n’existait plus dans la gamme de coupé à quatre places. 

En reprenant l’empattement exact de ses devancières, soit 2,27 m, elle se retrouve en confrontation directe avec la Porsche 911.

Cependant, les qualités routières (pour une GT) et de finition de l’allemande font que le duel tourne au désavantage pour la française.

Avec l’arrivée du moteur V6, tout va changer : motorisation issue de la R30 V6 2,7 L, nouvel intérieur, nouvelles suspensions, une boîte 4 et à partir de 1979, une boîte de vitesses à 5 rapports.

Elle eut enfin une puissance plus en rapport avec la concurrence, Porsche 911, Ligier JS.

De plus, dès 1980, la voiture bénéficiera d’atouts supplémentaires comme un nouveau train avant et des suspensions arrière modifiées, qui proviennent directement de la R5 Turbo. Les jantes type « turbine » et freins sont de la même origine.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette Alpine A310 de 1981 donc parmi les meilleures années affichant 93561km.

La voiture sort de révision, elle est équipée d’un jeu de jantes Gotti.

Elle est vendue avec un contrôle technique valide, elle semble être dans un bel état d’origine.

Toutefois, il faudra penser à vérifier l’aspect des sièges ainsi que l’état du chassis.

Son prix: 19 900 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1639363081.htm/

Jaguar XJS 3.6l de 1989 / 13500€

Histoire

La Jaguar XJ-S (puis Jaguar XJS) – (XJ27) est une GT luxueuse produite entre 1975 et 1996.

La XJ-S a remplacé la Type E en septembre 1975, basée sur la plateforme de la berline XJ raccourcie.

Apparue en pleine crise pétrolière, et critiquée sur son design, la XJ-S a eu du mal à se faire une place sur le marché. D’autant plus, que celui-ci était très peu propice aux grand-tourisme sportives

Mais la XJ-S et son gourmand V12 coûtent cher, trop cher, près de 40 % plus cher qu’une Type E et près de 15 % plus cher qu’une Porsche 911 ou une roadster Mercedes 500 SL !

Un six cylindres en ligne nouvellement étudié pour la future XJ40 est alors implanté à la place du V12 en 1983, réduisant considérablement le prix.

Porté à 221 chevaux grâce à quatre soupapes par cylindres, il est jugé par les spécialistes un peu juste pour les 1600 kg de la voiture.

Mais tout est relatif car le moteur AJ6 se révèle très volontaire et d’une souplesse étonnante et ses envolées procurent un son réjouissant.

Toutefois, elle n’a jamais eu de vocation sportive comme en témoignent l’absence de maintien latéral de la sellerie, la direction fort peu directe et la commande de boite dure et lente.

Elle est faite pour avaler de l’asphalte sur les autoroutes à la cadence soutenue entre 160 et 180 km/h (en Allemagne, donc), dans la fraîcheur de la climatisation et la qualité de la chaîne stéréo.

Cette nouvelle offre permettra de sauver le modèle dont les ventes n’ont jamais cessé de baisser, en dépit des efforts de Jaguar pour améliorer la version V12.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est donc cette Jaguar XJ-S 6 cylindres en ligne double arbre à cames de 3,6l mis en circulation le 2 novembre 1989 en fort bel état à un prix très raisonnable très certainement justifié par son kilométrage élevé de 242 850 km.

Il s’agit du troisème propriétaire qui roule régulièrement avec. 

En plus du prix, ce qu’il y a d’intéressant, c’est qu’elle ne présente aucune fuite mécanique comme on peut le constater sur l’une des photo, qu’il ne semble pas y avoir de corrosion et que son propriétaire présente pour 3000€ de factures récentes incluant les révisions, vidanges, la rénovation des cuirs, le radiateur chauffage, les pneus.

Le 3,6 étant un moteur fiable, moins gourmant que le V12, moins fragile que le 4.0l et cette voiture étant correctement entretenue, on peut considérer qu’à environs 5000€ en dessous du marché, ce véhicule semble être une bonne affaire à aller voir.

Son prix: 13 500 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1627274475.htm/

Reliant Scimitar GT SE4C de 1968 /12000€

Histoire

Le nom Reliant Scimitar a été utilisé pour une série de modèles de voitures de sport fabriqués 1964 et 1986. Au cours de ses 22 années de production, l’entreprise s’est développée en une gamme de versions comprenant un cabriolet lancé en 1980. Toutes possèdent une carrosserie en fibre de verre sur un châssis de caisson en acier.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est cette très rare Reliant Scimitar GT SE4C coupé de 1968 118 modèles produits dont environ 4 sont en France. Une belle opportunité pour rouler dans une voiture rare pour un budget très raisonnable.

La Scimitar Coupé était la première Reliant à porter ce nom, et a précédé le break de chasse synonyme de la marque. Avec un moteur V6 Ford de 3 litres affichant 75 000 miles refait en 2018 (déglaçage, segments neufs, bagues d’arbre à cames neufs, embrayage neuf, carburateur neuf… ), une boite de vitesses Ford avec Overdrive, des suspensions et direction Triumph révisées en 2012 et beaucoup d’autres pièces empruntées aux anglaises de l’époque, elle permet de se démarquer tout en étant bien fourni en pièces détachées.

Celle-ci a été importée d’Angleterre en 2011 par son quatrième et propriétaire actuel et est en conduite à droite. Elle a toujours été entretenue depuis neuve par le même garage en Angleterre. Elle est dans un bel état général et parcourra toutes distances.

Elle est vendue avec une carte grise française de collection, le contrôle technique était valide en 2018, il sera repassé pour la vente.

Son prix: 12 000 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1637634206.htm/