Archives de catégorie : Exclusive

Citroen Traction avant 15/6 SPLENDILUX de 1952 / 48000€

Histoire

La Citroën Traction Avant est produite de 1934 à 1957.

Elle dispose d’une particularité rare sur ses contemporaines : les roues motrices sont celles du train avant. La traction est l’innovation première de cette voiture.

Cette technique est rapidement associée en France à la Citroën, ce qui lui vaut son surnom, « Traction », et plus tard du pléonasme « Traction avant ».

La vraie nouveauté est d’associer sur un même véhicule les solutions les plus modernes de l’époque : en plus du mode de transmission, une structure monocoque, des freins hydrauliques et une suspension à roues indépendantes sur les quatre roues.

La Traction Avant bénéficie ainsi d’une meilleure tenue de route que la plupart de ses contemporaines.

Sans cesse améliorée par André Lefèbvre, cette Citroën ouvre la voie à la production en grande série de véhicules équipés de cette technique, ses qualités lui valant une longue carrière et une production de 760 000 exemplaires.

Sous le nom Splendilux, on trouve en réalité l’entreprise de Tolerie Automobile Industrielle de H. Esclassan de Boulogne sur Seine.

Splendilux est un ensemble d’éléments capables de modifier complètement l’allure d’une traction avant, par la pose d’ailes enveloppant et fuselées à phares intégrés, d’une nouvelle calandre à barres verticales, d’un capot à crevés plus bas que ceux d’origine, et d’une petite malle arrière, sans oublier de jeux de pare-chocs tubulaires.

La transformation Splendilux ne trahit pas la traction, elle la modernise et lui donne un genre nouveau en phase avec la mode de la fin des années 40.

A ce jour, trois ou quatre berlines et deux cabriolets 11B ainsi habillés d’origine sont recensées.

L’Annonce

Cette très rare et belle Citroën Traction Avant 15/6 SPLENDILUX de 1952 attire ainsi notre attention.

En très bel état de fonctionnement et de présentation avec de nombreux accessoires comme:
– 5 jantes ROBERGEL
– Pipe d’admission deux carburateurs
– Volant translucide de marque : APPLEX
– Commodo BREVEX
– Des sièges couchettes
– Une mascotte

Parmi les derniers frais exécutés, une révision complète, la sellerie, les freins et le réservoir d’essence.

Le véhicule est vendu avec un contrôle technique valide.

Son prix: 48 000 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1601229252.htm/

Volvo 780 V6 coupe Bertone de 1991 / 9500€

Histoire

Volvo possède une longue tradition de coupés comme les P1800 ou les 262C.

Pour son nouveau grand coupé basé sur la famille 740/760, Bertone est de nouveau sollicité. Contrairement à la 262C, c’est Bertone qui s’occupe de la conception et de la fabrication.

Le principal marché de cette auto reste les États-Unis, principaux consommateurs de grands coupés.

Dévoilée au Salon de Genève 1985, elle sera produite de 1986 à 1990 à 9086 exemplaires dont 70% sera destiné au marché américain.
Elle est pourvu d’un équipement complet pour l’époque comprenant sièges, rétroviseurs et toit ouvrant électrique, climatisation, ABS, ordinateur de bord, hifi haute qualité, airbags…

Comme les 740/760, la 780 est une propulsion équipée du V6 PRV 2,8 litres de 167 ch (qui passera à 143 ch suite aux nouvelles normes antipollution).
Un 6 cylindres diesel 2,4 litres de 129 ch est aussi disponible. Il faut noter qu’il s’agit alors d’un des premiers grands coupés diesel.
Le prix est plutôt élitiste avec une base à 315 900 francs en 1987, autrement dit, le même prix qu’une Mercedes-Benz 300 CE, 30 000 francs de plus qu’une BMW 628 CSI, et 5 000 francs de plus qu’une Jaguar XJS V12.

En 1988, la 780 reçoit une suspension arrière indépendante.

1990 voit l’arrivée d’un 4 cylindres turbo de 200 ch. Cette année-là est ajoutée comme option le blocage de différentiel. Le modèle quitte discrètement le catalogue la même année. Sur les raisons du relatif échec commercial de la 780, il y a eu d’abord les prix assez élevés (à cause de la fabrication par un carrossier spécialiste) et les lignes un peu trop massives. Nuccio Bertone lui-même définit ironiquement la Volvo 780 « un camion en robe de soirée ».

Et pourtant, c’est tout ce qui fait son charme !

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est donc cette rare Volvo 780 V6 Coupé Bertone, une seconde main de 1991 mise en circulation en France, totalisant 195 000 km.

De couleur noir, intérieur en cuir noir, elle est équipée d’une boite automatique, elle bénéficie de toutes les options disponibles dont le toit ouvrant électrique, sièges électriques chauffants etc…
Présentée dans un état remarquable avec une mécanique robuste et suivie, le véhicule dispose d’un historique limpide premier propriétaire de son achat neuf à septembre 2017 vendu au vendeur actuel.

Parmi les derniers travaux effectués sur le véhicule, les durites ont été changées, les boiseries refaites, les boutons de tableau de bord changés.
Le vehicule est suivi par un garage et est vendu avec un contrôle technique à jour

Toutefois, il faudra prévoir le changement du joint toit ouvrant et remettre les petits essuies phares pour la rendre parfaite.
Le kilométrage élevé pourrait faire peur mais il s’agit d’une Volvo suivie.

Une très belle voiture, luxueuse qui vous permettra de vous démarquer par sa rareté et prendre du plaisir à son volant.

Son prix: 9 500 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1653182840.htm/

Jensen interceptor Mark II LHD de 1971 / 48500€

Histoire

Pour remplacer la Jensen C-V8, le constructeur britannique Jensen Motors s’oriente vers une solution externe à l’entreprise.

Elle confie la réalisation du design extérieur de l’Interceptor à l’entreprise italienne Carrozzeria Touring et noue un partenariat avec cette société pour la production de la carrosserie.
Pour tenir son engagement, Carrozzeria Touring se rapproche de Carrozzeria Vignale pour assurer le contrat.
Les retards s’accumulent et la qualité ne suit pas, insatisfait, Jensen rapatrie finalement la production de l’Interceptor en Angleterre. Pour le moteur, Jensen choisit un moteur V8 du constructeur  Chrysler pour équiper sa voiture.
Plusieurs versions délivrant des puissances différentes seront proposées à la vente au cours de la vie commerciale de l’Interceptor.

La version Mark II est proposé à la vente en octobre 1969, avec un style légèrement révisé autour des phares, de la calandre, des pare-chocs et des feux arrière. L’intérieur a été considérablement amélioré afin de répondre à la réglementation américaine et la planche de bord est redessinée. L’air conditionné est proposé en option.

Il existe plusieurs chiffres de ventes selon les sources. D’après Heon Stevenson, 6407 Jensen Interceptor et 320 Jensen FF furent produites

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette rare JENSEN INTERCEPTOR Mark II de 1971 mise en circulation aux Etats Unis. En très bon état de présentation avec 60 000 km au compteur.

De couleur Bordeaux avec un intérieur en cuir beige, elle est équipée d’un V8 Chrysler de 330 Ch, de la boite automatique, de la direction assistée et des freins à disques à l’avant comme à l’arrière.


Exempte de corrosion avec un châssis sain, elle est vendue avec un dossier de suivi. Un véhicule en très bon état qui mérite toute notre attention.

Son prix: 48 500 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1628435613.htm/

Porsche 965 TURBO 3.6L 360CH de 1993 / 156500€

Histoire

La première génération de Porsche 911 Turbo est apparue en 1975, avec le code interne 930.
Elle a évolué en parallèle de la deuxième génération de Porsche 911. Cette évolution a continué jusqu’à la génération actuelle, avec les mêmes évolutions techniques majeures que le modèle atmosphérique : passage au refroidissement liquide, multi-soupapes, injection directe et évolution des boîtes de vitesses.

Après le renouvellement de la 911 normale, qui devient le type 964, Porsche attend environ un an avant de lancer la version Turbo en 1990.
Cette génération a vu exister deux versions différentes:  La 3,3 L (320 ch à 5 750 tr/min / 450 Nm à 4 500 tr/min ) et la 3,6 L (360 ch à 5 500 tr/min / 520 Nm à 4 200 tr/min).

Ces deux versions sont différentiables par leur appellation, respectivement 964 Turbo et 965 Turbo. Cette dernière a souvent été considérée par les puristes comme une des plus difficiles à maîtriser.
Aucune des deux n’offraient d’assistance à la conduite excepté l’ABS, et étaient de strictes propulsions dotées d’un différentiel à glissement limité.

La version 3,3 L abat le 0-100 km/h en 5 secondes, tandis que la version 3,6 L ne demande que 4,8 s.

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette très belle Porsche 965 TURBO 3,6L de 360 ch mis en circulation en Octobre 1993.

De couleur gris clair et intérieur cuir complet noir, elle totalise 158000 Km.

Son carnet d’entretien est à jour.
 
Pour la vente, la révision a été effectuée avec la vidange de la boite et du pont.
Les pneus ont été changés ainsi que les freins qui sont neufs.

Son kilométrage est peut être un peu élevé pour un modèle aussi recherché mais ce modèle est rare et dans un très bel état de conservation. Si vous cherchez une 965, c’est peut être une très belle opportunité à ne pas laisser passer !

Son prix: 156 500 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1641342894.htm/

Alfa Romeo Montreal de 1972 / 50000€

Histoire

L’Alfa Romeo Montreal est un coupé de sport issu d’une étude de style de Marcello Gandini, alors salarié de l’atelier du maître Bertone. La voiture a été présentée à l’exposition universelle de Montréal en 1967, d’où le nom du modèle. L’objectif étant de créer et d’exposer : « La massima aspirazione dell’uomo in fatto di automobili » – La plus haute ambition de l’homme en matière d’automobile.

3 925 exemplaires ont été produits entre décembre 1970 et juillet 1974 et commercialisés jusqu’en 1977.

Le point marquant de leurs caractéristiques est leur moteur, un V8 à 90°, d’une cylindrée de 2 593 cm3, quatre arbres à cames en tête (deux par rangée de cylindres) et une puissance de 200 ch DIN.

Ce moteur est issu directement du V8 de 2 litres de l’Alfa 33 de course, avec réalésage pour porter sa cylindrée à 2,6 litres.

Son injection mécanique Spica/Alfa Romeo AIBB 8C S75 était alimentée par deux pompes à essence Bosch, elle est pourvue en outre d’un allumage électronique et d’un carter sec, mais a perdu le double allumage du moteur de course et son vilebrequin plan.

Une boîte manuelle ZF à 5 rapports accouplée au moteur entraîne les roues arrière via un arbre et un pont rigide (celui du coupé Bertone, avec autobloquant), guidé par un bras supérieur en T.
Cette boîte était, contrairement aux boîtes Alfa, très robuste, puisque les problèmes de bagues de synchro ne sont que rarement apparus.
De plus, la première vitesse était en bas à gauche à l’inverse de la boîte Alfa, la deuxième et troisième donc respectivement au milieu en haut et au milieu en bas, ce qui facilitait un passage rapide de la deuxième à la troisième, important en conduite sportive.

Relativement légère, 1 270 kg les pleins faits, pour une longueur de 4,22 m, en termes de performance elle était bien au-dessus de la moyenne à son époque, sauf pour des voitures bien plus sophistiquées et chères (Ferrari, Lamborghini), ou encore les « muscle cars » américains avec leurs puissances délirantes et sensations dé-coiffantes.

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette Alfa Romeo Montreal mise en circulation le 31 décembre 1972, l’une des 3737 Montreal en conduite à gauche !

Le véhicule est vendu avec un certificat Alfa Roméo Classiche authentifiant qu’il est matching Numbers et colors (Metallic green / intérieur Beige Havanna)

Mécaniquement, l’allumage, les échappements, la sonde thermstatique, les silent blocs, les tirants de chasse de train avant et les pneus Michelin XWX 205/70/VR14 sont neufs !


Au niveau carrosserie, la tôle a été totalement décapée à nue, les bas de caisse et le plancher avant gauche ont été refaits.

La caisse a été complètement traitée contre la corrosion. Le système d’évacuation d’eau dans les passages de roue a été amélioré.

La voiture a été complètement repeinte dans sa teinte d’origine.

Il s’agit d’une belle opportunité de part son prix de vente mais aussi son état extérieur (la corrosion étant le problème principal de la Montréal).

Son prix: 50 000 €

Lien de l’Annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1656566189.htm/

Alpine A108 Cabriolet de 1966 / 88000€

Histoire

Présentée au Salon de Paris de 1957, celle qui aurait dû s’appeler, dans la logique Alpine, A109 du fait du partage des composants mécaniques de la Dauphine (type R1090 et suivants) est une évolution de l’A106. En effet, si la carrosserie du coach est conservée, le moteur de la 4 CV est remplacé par celui de la Dauphine Gordini. Elle sera produite de 1958 à 1965.

En 1960, le cabriolet et le coupé 2+2 adoptent un châssis-poutre.
Celui-ci est formé d’une poutre (d’où son nom) ayant à chaque extrémité un berceau qui supporte le moteur (à l’arrière) et les organes de direction (à l’avant). Cette géométrie sera utilisée jusqu’au dernier modèle A610.

L’A108 joue un rôle important dans l’histoire d’Alpine car c’est sous cette forme que va naître la berlinette. Au Tour de France automobile de 1960, Jean Rédélé aligne deux berlinettes A108 (le modèle de série prendra d’ailleurs le nom de berlinette « Tour de France » jusqu’en 1969).

La berlinette se présente comme la version fermée du cabriolet, cependant l’avant à phares englobés est nouveau. Produite à partir de l’automne 1960, elle supplanta le coach et prépara la place pour la nouvelle venue : l’A110.

L’Annonce

L’Annonce qui a attiré notre attention est cette rare et belle Alpine A108 cabriolet mise en circulation 1966

Elle a subit une restauration de qualité avec la coque (décapée et repeinte) et le châssis (sablé et repeint) séparés.

La sellerie est neuve tout comme la capote et les moquettes réalisés par un professionnel à partir des originaux.

Le faisceau électrique a été completement refait à neuf.

Tous les trains roulants ont été sablés, repeints et remontés à neuf

Toute la mécanique a été démontée et restaurée.

La voiture à parcouru environ 3000 Km depuis la fin de cette restauration totale très documentée avec de très nombreuses factures et des photos des travaux réalisés.

Un véhicule rare près à prendre la route en toute sérénité pour son nouveau propriétaire restauré dans les règles de l’art, rare à la vente, beaucoup moins connu que l’A110 mais qui mérite notre attention.

Son prix: 88 000 €

Lien de l’Annonce:
https://www.leboncoin.fr/voitures/1633928978.htm/