Triumph TR5 PI à restaurer de 1968 / 28000€

Historique

Les Triumph TR5 PI (ou Triumph TR250 pour le marché nord-américain) sont des modèles produits entre 1967 et 1969.

La TR5, évolution des Triumph TR4, est dessinée par le designer italien Giovanni Michelotti, et officiellement présentée le 3 octobre 1967 face à ses concurrentes MG MGB, Austin-Healey 3000, Fiat Dino, Mercedes-Benz Pagode, Jaguar Type E…

Elle est produite durant une courte durée de 13 mois, d’août 1967 à septembre 1968, à Coventry au Royaume-Uni, avant d’être remplacée par les Triumph TR6.

Elle reprend la plupart des attributs techniques et esthétiques des Triumph TR4, à tel point qu’il est difficile de les différencier au premier regard.

Elle est motorisée avec un nouveau moteur 6 cylindres en ligne de 2,5 Litres, avec injection mécanique Lucas (PI : premier système d’injection de série de l’industrie automobile anglaise), pour 150 ch DIN, et une vitesse de 209 Km/h, au lieu des 104 ch du 4 cylindres de la TR4.

Produite à 2947 ex en Europe, elle est un des modèles les plus rares d’automobile de collection TR à ce jour.

Ne répondant pas aux normes d’émission de dioxyde de carbone de pollution de l’air américaines de l’époque, sa variante américaine TR250 est équipée de carburateurs double corps Zénith-Stromberg adaptés, avec 35 ch de moins que les TR5, et se vend avec succès à 8484 exemplaires en Amérique du Nord.

L’Annonce

L’annonce qui a attiré notre attention est donc celle d’une TR5 PI de 1968 qui semble très saine mais qui n’a pas roulé depuis 40 ans.
Elle est d’origine française, royal blue d’origine, une photo des planchers semble montrer qu’elle est très saine (à noter la corrosion sur le dessus de l’aile arrière gauche).

Son prix: 28 000 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1561274748.htm/

Citroën DS pallas 23 ie à restaurer de 1973 / 8500€

historique

La DS, et sa déclinaison simplifiée la Citroën ID, est commercialisée par Citroën entre 1955 et 1975, tout d’abord en berline puis en break et cabriolet. Le « D » vient probablement de l’usage du moteur le plus récent alors de Citroën, le « moteur série D », qui équipait la Traction 11 D jusqu’en juillet 1957. L’ID et la DS reprennent le même principe de la traction, qui a fait la renommée de Citroën.

Dessinée Flaminio Bertoni en collaboration avec André Lefebvre, ingénieur issu de l’aéronautique, et l’ingénieur hydraulicien Paul Magès, cette automobile est révolutionnaire par bien des aspects. À l’origine, son long capot est prévu pour accueillir un moteur 6-cylindres, mais tant le 6-cylindres en ligne de la 15, que celui à plat, ne purent être adoptés, pour cause de mise au point non aboutie et d’encombrement car ce moteur ‘pénétrait’ dans l’habitacle.

Son nom de code est « VGD » (Véhicule de grande diffusion), la conception du projet étant lancée par le PDG de Citroën Pierre-Jules Boulanger puis son successeur Pierre Bercot5. Elle est l’« attraction » du salon de l’automobile en 19556. Elle est dotée d’une ligne extrêmement audacieuse, qualifiée même de révolutionnaire, et d’un confort intérieur remarquable grâce à sa suspension hydropneumatique spécifique à la marque jusqu’en mai 2017. La DS comporte également de nombreuses innovations techniques qui la démarquent du monde de l’automobile de son époque en Europe : direction assistée, boîte de vitesses assistée à commande hydraulique, freinage assisté par des freins à disque à l’avant, pivot de direction dans l’axe des roues et, à partir de septembre 1967, phares pivotants et de septembre 1969 introduction de l’électronique (moteur à injection). Innovation de sécurité importante : le volant de direction monobranche, conçu pour éviter de briser la cage thoracique du conducteur en cas de choc frontal violent. Sur le tachymètre des DS 21 présentées en septembre 1965 seront également rappelées les distances de freinage associées aux principales vitesses sur route.

La DS est vite adoptée par les cadres supérieurs et les notables puis par les vedettes et les élus de la République, jusqu’au général de Gaulle qui en fait la voiture officielle de la présidence (elle lui sauvera la vie au cours de l’attentat du Petit-Clamart).

À partir du salon 1969, l’injection électronique Bosch (type D-Jetronic) fait son apparition sur la DS 21 injection électronique (139 ch SAE, soit 125 ch DIN – 188 km/h). C’est au millésime 71 que les boîtes de vitesses mécaniques reçoivent un 5e rapport, bienvenu sur les autoroutes. L’année suivante, toutes les « 21 » seront proposées avec une boîte de vitesses automatique Borg-Warner à 3 rapports, en option catalogue. Les « 21 » cèdent la place aux « 23 » de 2 347 cm3 de cylindrée à partir de 1973, fournissant 115 ch DIN avec carburateur ou 130 ch DIN avec l’injection, sur la DS 23 injection électronique.

L’Annonce

L’annonce suivante à retenue notre attention car il s’agit d’une très désirable Citroën DS 23ie en l’état à restaurer avec un intérieur cuir noir patiné

Son prix: 8500 € à débattre.

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1558944192.htm/

TVR Griffith 500 lhd de 1995 / 43000€

Historique

La TVR Griffith, appelée plus tard Griffith 500 a été produite entre 1991 et 2002.

À l’instar de ses prédécesseurs, les Griffith 200 et 400, la Griffith moderne était une voiture de sport légère à 2 portes et 2 sièges en fibre de verre (1 060 kg) avec un moteur V8.

À l’origine, il utilisait un moteur Rover V8 de 4,0 L 240 ch (179 kW; 243 ch), mais il pouvait éventuellement être porté à 4,3 L de 280 ch (209 kW) en 1992 avec une option supplémentaire: les culasses à grandes soupapes .

En 1993, le Rover V8 est devenu disponible avec une version de 5,0L développée par TVR de 340 ch (254 kW; 345 CV).

Toutes les versions du Griffith utilisent le système de gestion de moteur Lucas 14CUX ainsi qu’une transmission manuelle à cinq vitesses.
Bien que la Griffith soit presque mécaniquement identique à sa voiture sœur, la Chimaera, sa carrosserie était différente et elle avait été produite en beaucoup moins grand nombre.

L’Annonce

le modèle trouvé est une rare conduite à gauche, deuxième main de 1995 totalisant seulement 47 000km d’où son intérêt certain.

Son prix: 43 000 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1532306680.htm/

BMW M5 (E34) 3,8 L EVOLUTION Touring de 1995 / 42900€

Historique

La BMW M5 E34 est une automobile sportive produite par le constructeur allemand BMW. Elle est une continuation de la BMW Série 5. Produite de 1988 à 1995, cette seconde génération de M5 se place dans la continuité de sa devancière. Sa distribution en Amérique du Nord dure de 1990 à 1993.

Entièrement construite à la main, elle utilise le châssis de la BMW 535i produite à l’usine BMW de Dingolfing. L’assemblage se faisait par un employé de chez Motorsport ou par une équipe de chez Motorsport et prenait généralement deux semaines.
Elle en reprend notamment l’architecture moteur « traditionnelle » de la marque, le six cylindres en ligne. D’une cylindrée de 3,6 litres, il développe désormais 315 chevaux.

Dans la deuxième moitié de l’année 1991, la cylindrée du moteur a été augmentée de 3,5 litres à 3,8 litres pour le moteur S38B38, à l’exception du marché américain et sud-africain continuait avec le moteur 3,5 litres à cause de l’émission trop élevée de particules. La puissance est portée à 250 kW (340 ch, 335 bhp).

En 1992, une version Touring (break) apparut, avec une conduite à gauche, dont 891 furent construites. Cette version E34 M5 Touring était le break le plus rapide au monde quand elle fut introduite. Elle fut la première version break de la division M.
Son moteur de 3,8 litres à 6 cylindres en ligne est à ce jour la plus grande cylindrée des 6 cylindres de l’ère moderne de chez BMW. Aucun de ces breaks ne sera importé sur le marché Nord-Américain.

Plusieurs furent importés depuis 1995 et cette version fait l’objet d’un culte chez les fanatiques de BMW Touring. C’est seulement avec l’avènement de l’Audi RS2 que la BMW M5 Touring sera concurrencée.

L’Annonce

Lannonce qui a attiré notre attention est celle d’un des modèles les plus convoités et rares, une BMW M5 3.8 Evolution Touring avec une boite manuelle 6 vitesses mise en circulation le 2 Juin 1995 !

Véhicule produit à seulement 209 Exemplaires en Touring Boite 6 !

Le véhicule est dans un état de conservation irréprochable et totalise seulement 187000 Km.
Jantes en 18 pouces spécifique a l’EVO, toit panoramique, de couleur Violet Daytona, intérieur cuir noir complet, téléphone gsm, etc…
Le véhicule est vendu avec son carnet d’entretien depuis sa première mise en circulation et son double de clé.

Son prix: 42 900 €

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1385200272.htm/

Fiat coupe T20 290cv de 2000/ 9000€

Historique

Commercialisée entre 1993 et 2000, la Fiat Coupé est dessinée par Chris Bangle, inspiré par la Fiat 128 Sport Coupé, et l’intérieur conçu par Pininfarina.

Chris Bangle (passé chez BMW de 1992 à 2009) est chargé du design pour le Coupé.

Le résultat sera unanimement jugé original et osé par toute la presse internationale lors de sa présentation. Mais cette ligne si particulière et innovante fera la force du Coupé Fiat. De très nombreux détails de carrosserie ont été travaillés avec beaucoup de soin comme les arches de roues dotées d’une saignée, la trappe à essence à l’ancienne – comme sur les Ferrari GTO – et les petits doubles feux ronds qui rappellent immanquablement les bolides Ferrari. Le Coupé Fiat ne laisse pas indifférent et transpire la sportivité. Pininfarina va habiller l’habitacle également d’une façon originale avec une planche de bord dont le bandeau central (qui parcourt toute la planche en largeur, entourant notamment les compteurs) est en acier peint de la couleur de la carrosserie. L’habitacle est bien construit et les sièges sont très confortables.

L’Annonce

Déclinée en plusieurs version, notre attention s’est portée sur ce modèle T20 de 2000 de 220cv totalisant 180 000km qui a été préparé à 290cv.

La couleur extérieure est noire avec un intérieur cuir noir de très belle facture signée pininfarina.
Le temps de chauffe toujours respecté et l’entretien documenté (
toutes les factures sont a l’appuies  ) et régulier.
La distribution et la pompe à eau ont été faites le 26/06/2017 a 176000kms donc a refaire en 2022.
La vidange a été faite en mars 2018, à faire a 185000 kms (tous les 5000) avec huile MOTUL 300V 15W50
Turbo neuf changé en decembre 2017
Embrayage changé en décembre 2017
Bougies iridium BR7EIX changées en décembre 2017
Liquide de frein changé en juin 2017.
Le moteur a donc bénéficié d’une petite préparation moteur de 290cv environ sans menacer la fiabilité de la mécanique.
Elle est équipée de pneus semi slick en 215/40 zr17 83w avec
25% usure
Les disques de frein sont ventilés
barre anti rapprochement 
durite renforcé en silicone
Le propriétaire vient de commander des plaquettes de frein rs 2500 pour avoir plus de mordant au freinage.
Manomètre Garrett pression turbos
Le contrôle technique est vierge et la voiture est vendue avec un double des clefs 

Son prix: 9000€

Lien de l’annonce: https://www.leboncoin.fr/voitures/1544454804.htm/

citroën Ax sport de 1987 / 9500 €

Historique

La Citroën AX est présentée en 1986 en remplacement de sa Visa ayant fait son temps. Sa ligne est moderne mais les ventes ont du mal à se lancer. Avec le temps et les séries spéciales, l’AX connaitra un bon succès.
En 1987, un an après le lancement de la production, l’AX Sport fait son apparition. Dotée d’un moteur quatre cylindres en ligne de 1.294cm3 préparé par Danielson, alimenté par deux carburateurs double corps de la marque Solex et un échappement spécial, cette bombinette développera 95ch. Ce chiffre fut dérisoire par rapport à ses concurrentes GTI, bien qu’elle était plus légère avec ses quelques 715kg, lui permettant d’atteindre 186km/h en vitesse maximale, et 8,8 secondes pour passer de 0 à 100km/h.

Produite de 1986 à 1999, elle sera vite plébiscitée par la jeune génération de pilotes grâce au Challenge Citroën-Michelin-Total. Elle a aussi beaucoup couru en rallye en catégorie moins de 1300cc. Elle participera à plusieurs épreuves du championnat du monde des rallyes et obtiendra même une 13ème place au scratch au Monte Carlo en 1993.  

L’Annonce

Cette annonce a attirée notre attention, il s’agit donc d’une Citroën AX Sport de juin 1987 totalisant 97600km, c’est une phase 1 en parfait état.
L’ensemble distribution, pompe à eau, bougies, filtres, amortisseurs sont neufs.
Les carburateurs Weber ont été nettoyés et réglés.
Tous les fluides ont été vidangés.
Comme vous pouvez le voir sur les photos ci après, la carrosserie a été partiellement restaurée.
Présence d’un arceau, baquets et harnais d’époque.
Le moteur a bénéficié d’une légère préparation moteur ( ex groupe N). 
Idéale pour rallye régularité en l’état.
Le contrôle technique sera effectué pour la vente.

Son prix : 9 500 € à débattre

Lien de l’annonce: https://www.rsrvintage.com/a-vendre/citroen-ax-sport-1987.html